dimanche 2 octobre 2016

Dimanche 19 novembre 2006 : Villiers-sous-Grez – Larchant.

Petite bruine à Villiers-sous-Grez ce matin.
Je m’éloigne à 9h45 dans une forêt d’automne humide, passe sous l’ouvrage de l’autoroute A6, longe à nouveau une zone rocheuse et traverse le hameau de Busseau. 
J’atteins la forêt domaniale de la Commanderie. Le GR passe d’abord au massif rocheux du Maunoury. Il chemine jusqu’au rocher de Dame Jouanne, site d’escalade très connu non seulement des grimpeurs mais aussi des touristes, but de promenade dominicale. La Dame Jouanne est le plus haut rocher naturel de la région parisienne (15 mètres). Suite à des analyses géologiques réalisées en 2001, le massif est partiellement interdit. Un ponton permet de sécuriser le passage sous une zone où les versants érodés ne sont pas stabilisés. On mesure l’ampleur des dégradations dues au cheminement de millions de visiteurs.
Le massif de Larchant est un terrain tertiaire. Sables et grès de Fontainebleau sont largement apparents dans l’échancrure du plateau de Beauce que forme le « golfe de Larchant ». La forêt est composée en majorité de pins sylvestres et maritimes.
Le grès est exploité depuis 1330. Dès le XVIe siècle, il sera exploité pour le pavage des rues de Paris. En 1831, on embarque encore 3 000 000 de pavés.
Fin du XIXe siècle, sous la pression des artistes, on restreint l'activité carrière qui comptait alors 2000 hommes. En 1907, la dernière exploitation ferme. Aux Trois-Pignons, on ferme en 1983.
Le sable très fin et pur est exploité pour les verreries dès 1640. On l'exploite toujours en lisière (Bourron-Marlotte).
Le chalet Jobert, où l’on peut boire, manger et pique-niquer fut longtemps le repaire d’un clan de grimpeurs célèbres. Il sert actuellement de point de base. D’ailleurs, vers 11h, le parking commence à s’animer. Un soleil timide fait sa réapparition. Je pense avec effroi à ce que doit être cet endroit en plein été…
Le sentier passe alors successivement au mont Simonet, au rocher de la Justice et au site de l’Eléphant : site fameux à cause d’un immense et curieux rocher qui ressemble vraiment à un éléphant avec les yeux, la trompe et les oreilles.
De nombreux groupes et écoles d’escalade prennent d’assaut les rochers.
Bientôt le GR, délaissant le sable gris et les rochers, s’éloigne dans la solitude. Je débouche vers midi sur le village de Larchant où se détache l’impressionnante tour de l’église.
Viviane me rejoint au débouché de la forêt. Nous mangeons sur place dans le Boxer.

L’après-midi,  nous  visitons  Barbizon, village de peintres  du  XIXe siècle  ayant donné naissance à  l’« école de Barbizon ».
Nous effectuons ensuite notre trajet de retour vers Saint-Fargeau, en Bourgogne (département de l’Yonne) où nous habitons depuis juin.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire