dimanche 2 octobre 2016

Lundi 24 mars 2008 : La Ferté-Loupière – Chassy.

Il a encore neigé cette nuit. Les champs sont recouverts d’une fine pellicule blanche.
Viviane me dépose à la sortie de La Ferté-Loupière. J’arpente une petite route, je traverse quelques hameaux et je pénètre dans la forêt d’Aillant : cinq kilomètres dans une forêt hivernale enneigée. Grésil et pluie alternent sur le parcours. Les ornières des chemins sont inondées.
Sortant de la forêt, je débouche sur les riches terres agricoles de l’Aillantais. Ce n’est plus la Puisaye, le bocage a disparu. Seules de vastes étendues de champs monotones subsistent à perte de vue, coupées par l’alignement des arbres de la route départementale qui relie Toucy à Joigny. Les chemins sont boueux ; la terre colle aux chaussures.
J’arrive à Chassy vers midi. Je retrouve Viviane au village. Nous décidons de rentrer à la maison.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire